Le procès contre Mandela et les autres

« Le procès contre Mandela et les autres », c’est le titre du documentaire à l’affiche au cinéma Le Pagnol jeudi 8 novembre à 19h. Leur film raconte le procès historique qui s’est tenu dans la capitale sud-africaine Pretoria entre 1963 et 1964 au terme duquel plusieurs militants anti-apartheid dont Nelson Mandela furent condamnés à la perpétuité.

L’histoire de la lutte contre l’apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il aurait eu cent ans cette année. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Face à un procureur zélé, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid.mandela_02

Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer. Ce documentaire intitulé à l’origine The State against Mandela and the others, en français Le Procès contre Mandela et les autres réunit interviews exclusives, archives sonores et images d’animation. Une nécessité pour pallier l’absence d’images de ce procès organisé à Pretoria et éviter une reconstitution pure et simple.

L’idée du film est née quand Nicolas Champeaux, ancien journaliste en Afrique du Sud, fit découvrir l’existence de 256 heures d’enregistrements sonores du procès à Gilles Porte. Conscient du potentiel de ces archives, ils partent tous deux en Afrique du Sud interroger les survivants du procès (accusés et avocats) ainsi que leurs proches, comme Winnie Mandela (décédée en avril) qui donne ici une de ses dernières interviews. Parmi les co-accusés de Rivonia figurent Andrew Mlangeni (noir Sud-Africain, qui avait fait le déplacement en mai sur la Croisette où le film a été montré en séance spéciale), Ahmed Kathrada, fils d’immigrés indiens (décédé en 2017) et Denis Goldberg (blanc). Tous trois furent arrêtés en 1963 avec Nelson Mandela, Walter Sisulu et une partie de l’état-major de l’ANC dans leur QG clandestin de Johannesburg. Au terme du procès, ils furent condamnés à la perpétuité et pour plusieurs d’entre eux, envoyés sur l’île-bagne de Robben Island, au large du Cap.

Pour ce film, les militants antiapartheid reviennent sur leurs luttes et leur état d’esprit, réécoutant, casque sur les oreilles, les archives sonores du procès désormais entré dans l’histoire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s