« On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels »

Illustration : « C’était la guerre des tranchées » par Tardi aux éditions Casterman

Une déclaration de l’Union Départementale CGT :

Au moment où vont se tenir les cérémonies du Centenaire de la fin de la première mondiale et qu’Emmanuel Macron, président de la République refait l’Histoire, il est nécessaire de rappeler certains faits.

D’abord le bilan terrible : 18,6 millions de morts (9,7 millions de militaires tués, 8,9 millions de victimes civiles tuées et 21 millions de blessés pour une vingtaine de pays engagés). Pour la France, 1,397.800 soldats et 300.000 civiles ont péri et 4.266.000 blessés.

Parmi toutes ces victimes, aucun des Maréchaux que le président Macron s’apprête à honorer, tentant lamentablement au passage de redorer l’image de l’infâme Pétain qui organisa la terrible répression des mutineries et en 1940 livra la France à Hitler.

1418C’est la classe ouvrière, la paysannerie qui servit essentiellement de chair à canon pour ce règlement de comptes monstrueux entre capitalistes. Anatole France écrivait justement « On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels ».

Pour rendre l’hommage qu’ils et elles méritent, l’Union départementale CGT des Bouches-du-Rhône appelle les organisations de la CGT, leurs militants et les travailleurs à participer aux Cérémonies commémoratives, pour rétablir la vérité sur cette terrible boucherie que fut ce premier conflit mondial et clamer haut et fort « NON À LA GUERRE ».

Marseille, le 8 novembre 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s