Élections professionnelles : La CFTC vend la peau de l’ours…

Les élections professionnelles ne sont pas des jeux, contrairement aux allusions faites par les tartuffes de la CFTC dans un tract où les contrevérités comblent le vide abyssal de leur pensée. Non, les « jeux ne sont pas faits » et les salariés appelés à voter le 6 décembre sauront leur rappeler et démasquer ces faux dévots.

Rien n’est fait et rien ne se fera avec la CFTC ! Dans son dernier tract, la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens plastronne. Ce syndicat, ici « maison », se voit déjà en haut de l’affiche. Elle claironne déjà que « Les jeux sont faits » se targuant en toute modestie d’avoir déjà gagné 3 instances paritaires puisqu’elle concède quand même qu’elle est la seule à avoir déposé des listes en Commission Administrative Paritaire (CAP) catégorie A, Commission Consultative Paritaire (CCP) catégories C et A. On sait bien comment elle y est parvenue. Pour la CAP A, elle n’a pas hésité à employer des méthodes inadmissibles pour exercer une pression sur un de nos candidats et ce dans les dernières minutes du dépôt des listes. Pour le CCP, l’intelligence suffit à comprendre que tout C.D.D (Contrat à Durée Déterminée) se présentant sur une liste CGT aurait de fait, de fortes présomptions de voir son contrat non reconduit par son employeur Monsieur le Maire d’Aubagne. Ce qui nous a amenés à ne pas déposer de listes.

Contrairement à ce que prétend ce syndicat « maison » nous sommes pour la démocratie. Nous l’avons déjà prouvé lors des précédentes élections professionnelles. En 2014 nous n’étions pas seuls puisque 4 listes se sont présentées dont 3 ont eu des élus sauf la CFTC. La CGT a su, elle, travailler avec certaines autres organisations syndicales à chaque fois qu’il s’agissait de défendre le Service Public et ses agents (cuisine centrale, CHSCT…). Seuls, effectivement, nous sommes les seuls à avoir fait les bilans de nos mandats et fiers d’avoir au quotidien défendu tous les agents, leur statut et le Service Public. Quant à la requête déposée à l’encontre de la CFTC par la CGT en lieu et place de l’administration qui a manifestement dysfonctionné, le Tribunal Administratif a certes débouté la CGT sur la forme considérant que ce n’était pas à la CGT de le faire, mais a renvoyé sur le fond à un possible recours sur l’ensemble du processus électoral.

Le Tribunal administratif a aussi débouté La Ville d’Aubagne et le syndicat CFTC dans leurs demandes respectives de dommages et intérêts, s’élevant à 2 500 € pour la ville et 2 000 € pour le syndicat.

Là encore, la CFTC n’a pas lieu de crier victoire et de dire « les jeux sont faits ». Tout d’abord, pour la CGT, ces élections professionnelles sont loin d’être un jeu. Il s’agit d’instituer un contre-pouvoir à cette municipalité méprisante et suffisante. Pour défendre vos droits, votre statut, vos moyens pour travailler en toute sécurité, votez pour les listes CGT et s’il n’y en a pas, faites-le quand même pour refuser ou indiquer que la CFTC, syndicat construit de toutes pièces, n’a rien fait pendant 4 ans et ne fera rien pour vous les 4 prochaines années… Soyez en sûr !

Les représentants des syndicats CGT des territoriaux de la ville d’Aubagne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s