Grande braderie à Cuges

Le Maire de Cuges-les-Pins Bernard Destrost a une recette tout à fait personnelle pour gérer sa commune, une recette qui a attiré l’attention des caméras de France 3 dans son émission « Pièces à conviction » diffusée le 14 novembre. Dans un communiqué, le syndicat CGT du personnel municipal alerte sur les dépenses dispendieuses de la commune au détriment des services à la population. Nous en publions le contenu.

Prenez des services et détruisez les de l’intérieur jusqu’à les étrangler pour obtenir un bon dysfonctionnement. Une fois ce dysfonctionnement constaté par la population, distillez dans le CugesMag des informations à charge indiquant que vous entendez le mécontentement de la population ou mieux, publiez des chiffres mensongers qui corroborent votre version de faire pourtant le maximum. Annoncez tranquillement la réorganisation, la suppression de postes voire même la privatisation des services. N’oubliez pas de rajouter un peu de douceur en réalisant des travaux visibles et vous pourrez bidouiller ainsi des financements de travaux avec pour variable d’ajustement « le personnel », surtout ne pas se tromper dans les chiffres pour le dosage. Recette inratable !

Dans son communiqué, le syndicat CGT du personnel de la Ville de Cuges s’interroge : « Cette recette peut-elle être bien digérée par la population? »

Employés à liquider !!! Tout doit disparaître !!!!

Combien d’emplois en moins pour financer les travaux ? Mais surtout comment le choix des emplois à supprimer est fait ? ploum ploum !!!
Aucun diagnostic de service, aucune évaluation des charges de travail, aucun rapport, aucune concertation avec les chefs de service et encore moins d’information du personnel.
Il faudra éliminer bien plus que 4 emplois pour avoir une école en pierres de rognes puisque certaines tâches devront être données en remplacement au privé, donc surcoût cela doublera probablement l’effectif à supprimer. Bien-sûr la nécessité d’une école est prioritaire, nous en sommes conscients, mais pas à ce prix là….
Les décisions sont prises par les élus sans jamais avoir mis les pieds dans un service, sans connaitre leur fonctionnement et leurs difficultés ! « Combien y a-t-il de personnes dans ce service ?, ha ben on peut en éliminer une on refera la fontaine» c’est le jeu des chaises musicales, 6 organigrammes en 4 ans et le dernier est en préparation depuis 1 an et demi par le DGS, pas de fiches de poste à jour…
Des attaques personnelles pour faire craquer certains chefs de service, des fausses vérités distillées pour les discréditer, une manipulation perverse pour monter la population contre le personnel et justifier son sacrifice. Ordres et contrordres se multiplient. Certains employés ont obtenu des mutations, d’autres sont en attente mais quand on ne dort plus, quand on va travailler avec la boule au ventre, quand la santé défaille il n’y a plus d’autre choix que de fuir. Face à ce mal être qui se généralise, le CHSCT (Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail) a été saisi par plusieurs personnes dont une depuis le mois de juin, à ce jour aucune réponse !

Quel service public restera-t-il après tout ça ? Le service public c’est aussi la vie d’une commune, quand les services de proximité disparaîtront, quand il n’y aura plus assez de personnel pour encadrer nos enfants en toute sécurité, etc….

Un commentaire

Répondre à Boquillon Lucienne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s