Archives mensuelles : décembre 2018

Grande braderie à Cuges

Le Maire de Cuges-les-Pins Bernard Destrost a une recette tout à fait personnelle pour gérer sa commune, une recette qui a attiré l’attention des caméras de France 3 dans son émission « Pièces à conviction » diffusée le 14 novembre. Dans un communiqué le syndicat CGT du personnel municipal alerte sur les dépenses dispendieuses de la commune au détriment des services à la population. Nous en publions le contenu.

Lire la suite

Musique : Prof Texto toujours positif

Avec La Faction ¾, Prof Texto a écrit quelques-unes des plus belles pages du rap made in Aubagne. Mais ça c’était hier. Depuis beaucoup d’encre a coulé sur les feuilles de style de cet amoureux de la rime qui nous avait régalé il y a quelques années avec un premier opus sobrement intitulé « Musicalement ». Il revient avec un nouvel opus « Positif » disponible sur toutes les plateformes de téléchargement.

Lire la suite

Des visages, des élu(e)s

Ils et elles ont été élu(e)s grâce à la forte mobilisation du personnel municipal d’Aubagne qui a renouvelé sa confiance à la CGT tout en manifestant son rejet des manigances et autres petits arrangements pour imposer un syndicat « Maison ». Voici les élu(e)s du personnel qui, aux côtés des agents, avec leur soutien et toute la force de l’engagement collectif, vont « mouiller le maillot » tout au long du mandat qui débute.

Lire la suite

Contre la Macronie, l’appel à la mobilisation

Les syndicats CGT du personnel de la Ville d’Aubagne appellent tous leurs adhérents et leurs sympathisants à entrer dans l’action pour soutenir le mouvement social face à la Macronie. Des actions sont d’ores et déjà programmées, notamment à Marseille, pour établir le rapport de force nécessaire et obtenir avec les Français mobilisés depuis plusieurs semaines la reddition d’un gouvernement qui ne représente plus que l’infime minorité des plus riches.

Lire la suite

Gilets jaunes : jusqu’ici tout va bien

Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle. Cette violence n’a jamais été aussi prégnante en France depuis qu’un banquier d’affaires a élu domicile au palais de L’Élysée. Macron est le rejeton d’une caste qui méprise le gens d’en bas, ces fainéants, ces fouteurs de bordel, ces cyniques, ces alcooliques, ces sans-costard, ces gens qui ne sont rien et qui ont l’outrecuidance de la ramener.

Lire la suite
« Entrées précédentes Derniers articles »