Hommages sous conditions

On aurait pu croire qu’avait été encouragée, au-delà de toute conviction politique, comme cela se fait souvent dans ces circonstances, la présence du personnel communal à l’hommage public rendu à l’ancien Député-maire d’Aubagne Jean Tardito très apprécié de ses concitoyens et en son temps du personnel municipal. C’était sans compter sur le mépris et l’indécence de certains responsables administratifs trop zélés.

Déjà, début avril 2018 à l’occasion du décès de Hervé Théron, ancien Directeur général des Services de la ville d’Aubagne, nous avions déploré l’attitude du responsable de l’administration de la ville qui par une note tout à fait déplacée, en réponse à la demande des syndicats Cgt, accordait dans la limite d’une personne par service l’autorisation d’assister au dernier hommage rendu à Hervé Théron. Nous nous posions alors la question du fondement de cette note. Comment en effet oser quantifier une représentation à ce type de cérémonie ?

En ce début février 2019 au moment de rendre hommage à Jean Tardito, ancien Député-Maire d’Aubagne tout juste décédé, on pouvait se satisfaire que ce rappel à la décence ait été entendu. En attestaient les remerciements adressés par l’une des filles de Jean Tardito, à l’actuel maire d’Aubagne Gérard Gazay, présent lors de la commémoration publique, pour avoir permis aux agents de ville d’Aubagne de témoigner par leur présence de leurs condoléances à leur ancien employeur et pour certains, ancien Député maire. Ainsi on aurait pu croire qu’avait été encouragée, au-delà de toute conviction politique, comme cela se fait souvent dans ces circonstances, la présence du personnel communal à l’hommage rendu à cet homme public très apprécié de ses concitoyens et en son temps du personnel municipal, pour son engagement, sa droiture et autant sa proximité que sa faconde.

Dans certaines circonstances, le savoir-vivre et le savoir-être se devraient d’être partagés. Cela s’appelle l’humanité.

Et bien une fois de plus, nous constatons le mépris, l’indécence même en ces circonstances, de certains responsables administratifs bien zélés. Une note de la Direction du Développement Éducatif, adressée au personnel des écoles annonce que l’hommage public à Jean Tardito aura lieu le 6 février à 15 h 30 au cimetière La Fenestrelle et précise : « merci de nous faire remonter les noms des agents qui souhaitent y participer (selon les horaires des agents, les heures seront dues) ». Non seulement ces responsables administratifs, dont certains sont depuis les dernières élections professionnelles représentants du personnel sous l’étiquette CFTC, sont de fait, à bien des égards, irrévérencieux, mais en plus ont la mémoire bien courte et très peu de reconnaissance vis-à-vis du regard bienveillant qu’a pu leur apporter en son temps l’ancien maire. Autres temps, autres pratiques, il s’agit là d’être opportuniste, sans se poser la moindre question.

Mesdames, Messieurs, une fois de plus vous avez failli et vous ne comprenez pas ce qu’est l’altruisme, l’engagement au service des autres au nom d’idéaux et de l’intérêt du plus grand nombre que l’on nomme aussi l’intérêt général, tout soucieux de vos intérêts particuliers. Dans certaines circonstances, le savoir-vivre et le savoir-être se devraient d’être partagés. Cela s’appelle l’humanité. Force est de constater que ça n’est pas donné à tout le monde.

Aubagne le 10/02/19,

Les représentants des Syndicats ICTAM Cgt et Ouvriers & Employés Cgt des territoriaux et du CCAS de la Ville d’Aubagne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s