Aubagne : Engagements pris, désenchantements tenus !

À Aubagne, comme partout en France, la population est attachée au service public, et les choix qui sont faits pour l’altérer ne sont pas assumés. Le Maire Gérard Gazay préfère discréditer le personnel communal, mettre la faute sur d’autres, sans jamais daigner écouter ni s’expliquer ni assumer.

Pour la première fois depuis que des conflits opposent les syndicats CGT à l’Administration municipale une rencontre est organisée dans les délais du préavis déposé pour dénoncer, entre autres, la situation de la Médiathèque Marcel-Pagnol. Nous nous en réjouissons, mais nous interrogeons :

Doit-on y voir une conséquence de l’article paru dans la presse (Droits-Devant le 13 février, La Marseillaise 19 février 2019) sans aucun doute, ainsi que la précipitation du Directeur Général des Services à nous écrire dès le lendemain de la parution de cet article pour nous manifester son étonnement et nous annoncer que 20 000 euros supplémentaires allaient être débloqués.

Cette réponse soudaine pose la question de la transparence des budgets. Comment alors que le budget est voté en décembre les services ne savent toujours pas en février de quelle sommes ils disposent en réalité ?

Comment se fait-il qu’une somme supplémentaire apparaisse du jour au lendemain ? Si cette somme devait être rajoutée en cours d’année pourquoi le service ne le savait-il pas ? Pourquoi ne pas l’avoir inscrite dès décembre dans le budget 2019 ?

Comment faire fonctionner des services quand il n’y a aucune connaissance ni aucune visibilité sur les budgets alloués ?

Depuis des années les positions de l’administration nous obligent à aller au conflit pour obtenir les moyens de faire fonctionner des équipements publics. Mais est-ce vraiment aux agents de la ville de se battre pour obtenir que le service public puisse s’exercer ou est-ce à l’administration et aux élus de faire en sorte que la ville fonctionne et que des services soient rendus à la population d’Aubagne ?

Nous sommes là face à un choix imposé par la municipalité, sous couvert d’économie ; le choix de la casse du service public. Mais la mauvaise gestion a un coût ! Où est l’économie quand …

  • Le patrimoine est bradé aux délégations de service public, et qu’un prestataire privé est payé pour fournir le service (privatisation de la cuisine centrale).
  • Des places d’accueil d’enfants sont financées dans des crèches privées plutôt que d’investir dans nos crèches publiques
  • Des contrats sont mégotés avec des sociétés privées pour l’entretien des bâtiments publics et on doit faire ensuite face à des pannes lourdes et onéreuses (ex. en janvier pannes de chauffage importante à école maternelle Louise Michel, et à la maison de quartier de la Tourtelle)
  • Des services ou les prestations ne sont plus assurées car les fournisseurs ne sont plus payés
  • Des nouvelles missions sont créées mais ne sont en réalité que des vitrines vides.

À Aubagne, comme partout en France, la population est attachée au service public, et les choix qui sont faits pour l’altérer ne sont pas assumés loin s’en faut.Le Maire d’Aubagne-en-Provence Gérard Gazay préfère discréditer le personnel communal, mettre la faute sur d’autres, sans jamais daigner écouter ni s’expliquer ni assumer.

Des efforts budgétaires sont annoncés, des équilibres, des engagements tenus… mais dans les faits les budgets inscrits ne sont pas ceux dont disposent les services, il s’agit de jeux d’écriture, que les services ne sont pas autorisés à dépenser. Des lignes budgétaires sont à zéro sur des événements ou actions programmées : chercher l’erreur.

  • Dernière minute: Malgré une tentative de dialogue social initiée par la coordination syndicale, le Directeur Général des Services a accepté de recevoir une délégation syndicale. À la dernière minute, Il n’est pas venu laissant à 2 de ses Directeurs adjoints le soin de le représenter. Le mépris continu… donc le préavis est maintenu !
Pour dénoncer ces pratiques généralisées à l’ensemble du service public aubagnais, nous vous appelons à 2 heures de débrayage. Retrouvons-nous :
Samedi 2 mars – 11h30 – parvis de la Médiathèque
Mardi 5 mars – 10h aux Services techniques à la Tourtelle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s