Marseille unie contre le fascisme et le racisme

Face à la prolifération des groupuscules néofascistes dont l’un d’eux a ouvert un local dans la cité phocéenne, le collectif unitaire antifasciste de Marseille qui regroupe 39 organisations parmi lesquelles le syndicat CGT appelle à une mobilisation citoyenne le 23 mars

En septembre 2018, deux militants marseillais du mouvement néofasciste « Bastion social » avaient été condamnés à six mois de prison pour des violences commises sur un gendarme et un de ses amis antillais. Les faits s’étaient déroulés le 27 avril 2018 devant une gendarmerie marseillaise. Les victimes rentraient d’une soirée de retrouvailles lorsqu’elles étaient tombées sur un groupe de sept colleurs d’affiches. Porteur de dreadlocks, le jeune Antillais s’était dirigé vers eux pour demander du feu. « Alors là, tu es tombé sur la mauvaise personne », lui avait répondu l’un des colleurs d’affiches. Les deux hommes avaient été roués de coups de poing et de pied par ces membres du « Bastion social », un mouvement inspiré des néofascistes italiens du CasaPound qui prône la solidarité concrète en direction des « nationaux » et à l’exclusion des étrangers.

Le Bastion social a recyclé les membres de l’Action française qui avait multiplié les faits de violence et les coups d’éclat depuis plusieurs années. Il semble agir comme le catalyseur d’une extrême droite en pleine recomposition. Ainsi a-t-il pris pied en quelques mois à Lyon, puis à Strasbourg et Chambéry, avant Aix-en-Provence et depuis maintenant un an à Marseille où plusieurs organisations progressistes et démocrates ont appelé à un rassemblement le 23 mars pour exiger la fermeture de leur local.

Le collectif unitaire antifasciste de Marseille organise le 22 mars une projection suivie d’un débat autour du film « Génération Haine », qui relate l’enquête d’un journaliste qui a infiltré un réseau fasciste à Lille, autour du bar-local appelé « La Citadelle ». Ce film montre parfaitement la violence de l’idéologie et des actes de ces personnes et apporte également un éclairage sur les liens entre les groupes fascistes et le Rassemblement National. Pour que cette mobilisation soit concrète et puissante, une manifestation unitaire antifasciste est organisée le lendemain afin d’exiger la fermeture de ce local mais aussi pour dénoncer l’idéologie et les actes de toute l’extrême droite.

  • Projection-débat autour du film « Génération Haine » le 22 mars à 19h dans les locaux du journal La Marseillaise, 19 cours d’Estienne-d’Orves à Marseille
  • Manifestation le 23 mars à 16h à la Porte d’Aix, Marseille pour exiger la fermeture du Bastion social et rappeler aux fascistes qu’ils ne seront jamais les bienvenu.e.s à Marseille.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s