Avis de tempête sur les services publics du pays d’Aubagne

L’Union locale des syndicats CGT d’Aubagne appellent l’ensemble de la population et les élu.e.s du pays d’Aubagne à se mobiliser pour le maintien et le développement des services publics de proximité menacés par une attaque sans précédent sur le territoire.

Cible privilégiée des gouvernements qui se sont succédé ces dernières décennies, les services publics et notamment les services de proximité sont attaqués brutalement sur le pays d’Aubagne. Aux fermetures annoncées de bureaux de poste à Central Parc à Aubagne, à Cuges, à Roquevaire ou à Auriol (voire les deux ) avec à l’heure actuelle une distribution qui n’est plus assurée tous les jours, à la fusion administrative de l’Hôpital d’Aubagne avec celui de La Ciotat et l’EPADH de Cassis, à la fermeture de la Trésorerie de Roquevaire, il faut ajouter sur l’échafaud des coupes budgétaires le remplacement d’agents SNCF par des automates à la gare d’Aubagne. Cela augure un bien sombre avenir pour les services à la population : l’énergie et l’eau n’échapperont pas à ce fléau puisque la compétence passe à la Métropole dès 2020. Sans oublier la gratuité des bus du pays d’Aubagne qui est toujours en danger…

C’est une attaque sans précédent sur le pays d’Aubagne qui est lancée contre les services publics par un gouvernement qui n’observe qu’une seule règle : réduire la dépense publique pour compenser les milliards d’euros de cadeaux fiscaux octroyés généreusement aux plus riches. En éloignant les services publics, le gouvernement Macron accentue les inégalités et les difficultés rencontrées par une partie de plus en plus importante de la population au détriment de tout ce qui crée du lien, de la solidarité et de la justice sociale. On nous donnerait du pouvoir d’achat par une promesse de baisse d’impôts ? La belle affaire. Ce n’est ni plus ni moins la disparition des services de proximité qui est programmée au profit du secteur privé, avec, en fin de compte, une hausse des coûts à supporter par la population et, de facto, une baisse de notre pouvoir d’achat. Face à cette hypocrisie et la menace bien réelle qui pèse sur les services publics du pays d’Aubagne, l’Union locale des syndicats CGT appellent l’ensemble de la population et les élu.e.s du territoire à se mobiliser pour le maintien et le développement de nos services de proximité.

Une pétition a été lancée qui exige que les acteurs locaux et responsables du fonctionnement des services publics convoquent les États généraux des services publics de proximité pour, d’une part, réaliser un bilan des dernières modifications et, d’autre part, faire une étude des besoins fondamentaux de l’ensemble des habitants du pays d’Aubagne, afin de garantir à chacun.e un accès aux droits quelque que soit son lieu d’habitation ou sa situation sociale.

Pour signer cette pétition c’est ici

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s