La sécheresse, parce que c’est leur projet !

Le réchauffement climatique qu’on nous avait promis est de plus en plus visible, sensible, nuisible. Il assèche les peaux et les terres, détruit les fruits et menacent les légumes, les animaux, fait fondre les glaciers, sature les océans et les rivières et provoque des déplacements de populations. Il assèche aussi les cœurs et la raison.

Alors que se profile un avenir chaud et ensoleillé mais bien sombre, tout le monde se précipite pour aller acheter un climatiseur qui a son tour participera au réchauffement climatique ! (art france24/260619). C’est la même logique qui est appliquée au niveau de l’Etat : alors qu’il faudrait abonder en liquidité les services publics pour faire face aux dérèglements multiples (Hôpitaux, Éducation Nationale, Protection Sociale, maisons de retraites, transports, collectivités…), l’État assèche les finances publiques et vend ses bijoux au plus offrant (Aéroport de Paris, Autoroutes, Hôpitaux, Énergie, Distribution …)

Il y aura donc à l’avenir, ceux qui peuvent acheter une climatisation et provoqueront la surchauffe et ceux qui ne peuvent pas, qui seront de plus en plus nombreux… Un projet de société doit avant tout permettre aux personnes les plus en difficultés de vivre et d’avoir la possibilité de s’émanciper : par le travail, la culture et les loisirs. Les services publics sont le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, les affaiblir c’est faire les poches aux plus démunis.

Ne pas s’attaquer à la cause des problèmes va accentuer ces disparités, or depuis 30 ans la même rengaine, il faut :

– Aller plus loin dans les privatisations (ou privations ?),

– Ouvrir au marché toutes les activités (la santé, le social sont des marchandises comme les autres),

– Permettre l’entrée des capitaux pour acheter nos armes,

– Fustiger les fraudeurs (que ceux qui n’ont pas les moyens de prendre un avocat),

– Faire la chasse aux impayés (surtout dans les logements sociaux, c’est plus facile le digicode fonctionne rarement),

– Limiter l’entrée aux frontières (sauf pour les rois du pétrole et des GAFA),

– Faire du transport collectif en mer (bateaux de croisières pour touristes, pas le SEA WATCH ou l’Aquarius, pas rentable).

Ainsi, dans une logique d’auto-destruction, les citoyens continuent majoritairement à nommer, élire, désigner ceux qui ont mis le feu, pensant sûrement que ceux qui ont créé ces problèmes sont les plus à même de les résoudre. C’est aussi logique qu’élire un banquier pour résoudre le problème de la dette.

Le capitalisme a toujours tiré profit des guerres, des catastrophes naturelles, alors pourquoi pas du réchauffement climatique.
Alors, puisque la solution est de se tirer une balle dans les deux pieds, les genoux et la tête, tous ensemble, niquons la planète !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s