Ras-le-bol : les syndicats Cgt et Fsu du personnel de la Ville d’Aubagne appellent à la mobilisation des salarié.e.s le 20 septembre

Face à une administration municipale intransigeante et sourde aux revendications des salarié.e.s, les élu.e.s majoritaires du personnel de la Ville et du CCAS d’Aubagne appellent à la mobilisation des agents le 20 septembre. Un préavis de grève a été déposé pour un débrayage de 2 heures au moment même où se déroulera la Commission Administrative Paritaire dont la préparation a été émaillée de nombreux incidents.

La rencontre le 5 septembre entre le Directeur général des services Joël Raffin et les représentants Cgt du personnel a terminé dans l’impasse (lire notre article précédent). Elle avait pour objet de discuter des conditions dans lesquelles s’organise la Commission Administrative Paritaire (CAP) avec, in fine, la promotion interne des agents municipaux.

Cette rencontre n’aura servie à pas grand chose mais elle confirme que ni sur le fond, ni sur la forme, les conditions ne sont réunies par la majorité municipale et son administration pour que le dialogue soit possible. Hélas, il faudra une fois encore recourir à un rapport de force pour faire entendre la voix des salarié.e.s du service public municipal. Terrible constat qui trahit le peu de considération de la municipalité pour ses salarié.e.s. Est-ce réellement une surprise ? « Négocier », c’est-à-dire être en capacité de discuter avec les partenaires sociaux et éventuellement d’infléchir sa position, n’est décidément pas le fort du maire d’Aubagne Gérard Gazay qui préside la Commission Administrative Paritaire. Il méprise, néglige, contraint, menace à tort et à travers toutes celles et ceux, ici ou ailleurs, qui ne pensent pas comme lui. Sa réputation n’est plus à faire, c’est devenu une évidence pour beaucoup.

En décidant de fixer unilatéralement la date de la prochaine CAP le 20 septembre, il confirme sa façon de faire. En refusant, lors de ce dernier entretien, de prendre en compte la demande insistante et argumentée des représentants du personnel pour un report salutaire de cette commission le Directeur général des services lui emboîte le pas.

Puisque il semble que cela soit le seul mode de fonctionnement qui soit entendu, alors que de véritables négociations auraient fait gagner du temps à tout le monde; les élu.e.s Cgt et Fsu du personnel de la Ville et du CCAS d’Aubagne ont donc décidé unanimement de déposer un préavis de grève le vendredi 20 septembre, date de la prochaine CAP, sous forme d’un débrayage de 2 heures de 9h30 à 13h (*).

Il (Gérard Gazay) méprise, néglige, contraint, menace à tort et à travers toutes celles et ceux, ici ou ailleurs, qui ne pensent pas comme lui

Rendez-vous est donné à toutes celles et ceux qui pâtissent depuis bien trop longtemps de ces manières de faire où le clientélisme, les menaces et les discriminations sont de mise. Les revendications restent inchangées, ce sont celles adressées au maire d’Aubagne. Les élu.e.s du personnel réclament que leurs propositions soient prises en considération pour cette CAP. Ces propositions concernent les évaluations et les critères de promotion (lire notre sujet).

Dans un courrier adressé le 6 septembre au maire d’Aubagne; les organisations Cgt et Fsu, majoritaires au sein du personnel annoncent leur intention de ne rien lâcher. Un préavis de grève est déposé pour un débrayage le 20 septembre motivé par la discrimination professionnelle, la dégradation des conditions de travail, un dialogue social déficient et la préservation du statut. Et de rappeler leurs revendications :

  • Contre la précarité, l’abus d’utilisation de contrats à temps non complet, pour les emplois statutaires qui doivent assurer les missions pérennes de service public et pour une réelle politique sociale de l’emploi à la Ville et au CCAS d’Aubagne, nous demandons la titularisation des agents contractuels qui le souhaitent.
  • Pour le respect plein et entier de la démocratie sociale, des syndicats et de leur rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention et de communication (CT, CAP et CHSCT).
  • Pour la mobilisation des moyens financiers matériel et humain nécessaires.
  • Contre le gel du point d’indice et pour une réelle revalorisation des salaires.
  • Contre le manque d’effectif et les mutations et départs en retraite non remplacés qui entraînent une mauvaise qualité de service public rendu et engendrent de nombreux risques psychosociaux pour les agents comme des « burn-out », notamment dans le cadre des réorganisations de services.

(*) Libre à chaque agent de débrayer 1 heure ou 2, voire toute la matinée (dans ce cas là une demie journée sera retenue). Les débrayages se font soit en début de service soit en cours de matinée pour finir en fin de service (exemple débrayage de 2 heures de 9h à 11h ou de 11h à 13h. Pour un débrayage de 1heure c’est de 9h à 10h ou de 12h à 13h).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s