COS toujours… tu m’intéresses!

Le 19 septembre, une rencontre avait lieu entre les représentants du personnel et l’administration municipale à propos des prestations sociales réservées aux agents. Offres et tarifs peu attractifs, indigence des prestations sociales, tours de passe-passe budgétaire… les élus CGT ont pointé du doigt les lacunes de la gestion confiée par le maire il y a plusieurs années à l’association « COS Méditerranée ».

Nous en avions déjà fait la démonstration dans un article précédent : on peut aisément chiffrer à près de 150.000 € la somme qui a été ainsi spoliée aux agents de 2016 à 2018. On pourrait y rajouter aussi l’adhésion au COS Méditerranée de 13.140 € par an imputés sur le budget de l’action sociale ; soit pour les 3 années en question près de 40.000 € pour des prestations plus que discutables.

Cet argent devrait pourtant être utilisé en totalité au bénéfice des agents de la Ville d’Aubagne. Leurs élus du personnel devraient pouvoir participer aux choix qui prévalent à l’utilisation de ce budget. En effet, qui mieux qu’eux pour définir ce que pourraient être les aides sociales, solidaires et la participation aux dépenses concernant les pratiques sportives et culturelles ? C’est d’ailleurs l’une de des revendications des représentants CGT – que les élus du personnel soient partie prenante des décisions concernant les aides sociales de la ville en direction de ses agents – qui ont prévalu à notre mouvement de grève du 16 octobre dernier.

Pourtant nos propositions – énoncées lors du Comité Technique Paritaire (CTP) du 28 mai 2019 – ne manquent pas, entre l’augmentation de ces aides en nombre, en participations élargies au profit de chaque foyer et non pas seulement à chaque agent, ou encore l’augmentation de la participation de l’employeur aux mutuelles, jusqu’au choix de jouets plus éthiques et de l’organisation de l’arbre de Noël.

Rencontre surprise

Le 19 septembre, comme s’y était engagé le maire d’Aubagne lors du dernier CTP, l’administration de la Ville a convié, à propos de l’action sociale en direction de ses agents et de leur famille, les différents représentants du personnel à une réunion organisée par la Direction des Ressources Humaines. Y étaient donc représentés les élus CGT, FSU et CFTC.

Nous avons eu alors la surprise de découvrir qu’une responsable du COS était tout spécialement venue pour nous faire « l’article ». Pourvue de catalogues à la couverture glacée plein de soleil, de mer bleue et de destinations insolites, elle est venue nous vanter derechef les avantages de son entreprise. Armée du sourire qui va avec, cette avenante personne au demeurant a été invitée par les représentants de la DRH pour nous convaincre du bienfondé des choix de notre maire. Nous jurant la main sur le cœur que le COS est une association à but non lucratif qui n’a d’objectif que le bien-être de ses adhérents. Ainsi sans crier gare, nous aurions bien tort de ne pas en profiter.

Les élus CGT ont alors très vite fait part de leur mécontentement ; non seulement sa présence n’avait pas été signalée, mais en plus elle n’était pas souhaitable. Car le constat avait été déjà fait du peu d’attractivité de leurs offres et que l’adhésion au COS imposée par le maire avait un coût prohibitif pour très peu d’utilisation. L’élue FSU, ayant apparemment manquée plusieurs épisodes, essayait d’en savoir plus. Quant à celle de la CFTC, le brillant du papier glacé l’ayant captivée, elle demandait à ce que soit détaillé l’offre du COS. Le contraire nous eut étonnés.

Nous voilà donc embarqué avec le soutien actif de l’administration dans un descriptif exhaustif des vertus des offres du COS, ce que très rapidement nous avons démonté à coup d’arguments massues et force détails. Nous avons notamment relevé des offres culturelles parfaitement inadaptées, en inadéquation avec le territoire aubagnais et son bassin de vie. Dépitée par notre argumentaire, la pauvre représentante du COS, a dû concéder que l’insatisfaction générale, y compris de la représentante FSU maintenant éclairée et de celle de CFTC, apparemment affranchie, était bien fondée.

En guise de conclusion, elle s’étonnait que ces retours négatifs lui soient signifiés seulement à présent et qu’elle ne manquerait pas de les faire remonter à sa direction pour que les offres proposées soient revues. Si tant est qu’elles puissent l’être, nous attendons toujours à ce qu’elles nous soient précisées.

Réponses en attente comme d’habitude

Pour le reste, en ce qui concerne les aides financières de la Ville pour les agents en direction des enfants, des pratiques sportives, culturelles ou des accidents de vie des agents, de l’augmentation de la participation à la mutuelle à l’arbre de Noël des enfants ou du chèque cadeau de fin d’année des agents, l’échange en est resté à nos propositions sans que nous puissions obtenir des réponses claires. Ce qui est un grand classique avec cette municipalité et les responsables de son administration.

Il est factuel une fois de plus que le choix de cette municipalité reste d’œuvrer en toute opacité pour mieux manipuler par le jeu d’écritures. Ses manœuvres ne visent qu’à combler les déficits de gestion globale et à masquer la logique libérale qui consiste à réduire toujours plus les dépenses consacrées à ses agents, pour un transfert en définitive au privé. Car le COS, association de droit privé « fondé au siècle dernier par le patronat catholique épris d’œuvres sociales en direction de ses employés », est certes à but non lucratif mais capte de l’argent public à destination des agents territoriaux à bon compte sans qu’ils aient quoique ce soit à dire. Nous sommes donc là en présence d’un choix toujours non expliqué, ni même argumenté qui tient bien de l’autocratie. En conclusion : C’est « causes toujours, tu m’intéresses … », le COS a nostra, en quelque sorte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s