Sans nous ils ne sont rien

Cet appel lancé par des syndicalistes et des gilets jaunes à nous mobiliser le 5 décembre traduit l’exaspération et la colère de tout un peuple méprisé par la caste d’en haut. Il vient en écho aux nombreux appels émanant des organisations syndicales, tous les secteurs de l’économie, des services publics comme du secteur privé, qui appellent à faire entendre une seule voix, celle du peuple souverain, pour rétablir la république sociale contre la république des coquins. Le 5 décembre, ensemble, refaisons peuple pour renverser la table !

« À Lyon, le 8 novembre un étudiant s’est immolé par le feu. Il y a deux mois c’était une directrice d’école à Pantin. Le 22 août, un cadre soignant de l’hôpital de Flers mettait fin à ses jours sur son lieu de travail. Ce ne sont pas des faits anecdotiques, ce ne sont même plus des symptômes.
Suicides en série chez les agents des services publics hospitalier, de l’éducation, des transports, des finances publiques, de la police, 14000 morts par an dus au chômage, des dizaines de suicides à France Télécom, un suicide d’agriculteur tous les deux jours, des retraités au minimum vieillesse qui ne peuvent plus se soigner, des burn-out qui mènent à l’irréparable : voilà la sinistre addition des désespérés du néo-libéralisme. Ce sont les morts des politiques libérales imposées depuis 30 ans dans le pays. Ce sont les morts de l’incapacité du vieux monde à renverser la table. Ce sont nos morts.

Nous ne pouvons plus fermer les yeux : le gouvernement détruit toutes les structures de la protection sociale, celle qui nous permet de faire l’unité du pays. Il détruit l’assurance chômage et attaque à la racine notre système de retraites comme il a déjà détricoté les droits des travailleurs. Il s’attaque aux plus pauvres, aux plus fragiles de manière systématique. Il accélère le déclassement massif d’une grande partie de la classe moyenne après avoir cassé tout espoir des classes populaires. Cela suffit ! Nous ne pouvons plus les laisser faire, ou nous en mourrons. N’attendons plus, il y a urgence à répondre à ce système qui nous tue.

Les pouvoirs et leurs supplétifs ont intérêt à voir l’unité du peuple fracturée. Ils y travaillent sans relâche en allumant sans cesse quelques contre-feux médiatiques propres à susciter de l’agitation sur des débats secondaires. Or la question sociale est primordiale. Sans elle, la République n’est plus. La France est une république sociale, la Constitution l’affirme même si le gouvernement l’ignore. Imposons cette idée car elle est vitale pour notre République, elle est constituante et fait société.
L’agenda politique anti-social du gouvernement ne profite qu’à l’extrême minorité des privilégiés. Dès lors, nous devons appliquer la formidable leçon des gilets-jaunes : ensemble, refaisons peuple pour renverser la table !

Nous ne nous laisserons pas broyer par la machine infernale du néo-libéralisme. Nous appelons à bloquer collectivement cet engrenage qui mène à la destruction sociale du pays. Nous appelons tous les citoyens et citoyennes, tous les chômeurs, tous les agriculteurs, tous les ouvriers, tous les employés, tous les artisans, tous les étudiants, tous les retraités, tous les agents des services publics attaqués, en un mot tous les précarisés du système, toutes celles et ceux qui ont été le cœur battant des gilets jaunes, à se lever une nouvelle fois !
Nous sommes le moteur du pays. Sans nous, ils ne sont rien.
Alors le 5 décembre, comme travailleurs et comme citoyens, faisons ensemble de cette journée, non pas une journée de grève comme toutes les autres, mais le début de la fin des politiques qui nous tuent.
Nous sommes le peuple souverain : reprenons la main ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s