Covid-19 : Le CHSCT reste vigilant

Des agents municipaux appelés à travailler pendant la période de confinement sans tenue de travail réservée, d’autres ne disposant pas du précieux document les autorisant à se déplacer pour travailler… le Comité Hygiène, Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) de la Ville d’Aubagne a adressé le 20 mars un courriel à la direction des ressources humaines afin que tout soit mis en œuvre pour protéger les agents.

Le Comité Hygiène, Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) de la Ville d’Aubagne a interpellé par courriel le 20 mars la direction des ressources humaines, sa directrice Madame Escoffier, afin de signaler ce que cet organisme consultatif considère comme des « anomalies ». Le CHSCT s’inquiète de la santé et de la protection du personnel municipal appelé à travailler pendant la période de confinement et qui ne dispose d’aucune tenue de travail ni d’autorisation de circulation. Il s’agit des salarié.e.s appelés sur un autre lieu de travail que celui où ils exercent habituellement leurs missions. Selon les informations recueillies par le CHSCT, ces agents ne disposeraient pas de leur tenue de travail. Les élus du personnel au CHSCT demandent à ce qu’ils puissent disposer d’une tenue de travail sur place qu’ils ne ramèneraient pas à leur domicile pour éviter tout risque de propagation du virus Covid-19.

Par ailleurs, le CHSCT signale que certains personnels ne possèdent aucun matériel informatique pour imprimer les autorisations de circulation. Il leur est donc impossible de se déplacer sans risquer d’être verbalisés. Le CHSCT propose que la Ville confie à un appariteur cette mission : livrer ce précieux document au domicile des agents concernés, ce qui semble naturellement relever de la responsabilité de l’employeur.

2 Commentaires

  • Faisant suite aux questions posées par les élus du personnel au CHSCT, le premier adjoint au maire et président du CHSCT Alain Rousset nous a fourni les éléments de réponses suivants :

    Pour les tenues de travail, à ce jour, il n’a pas été demandé à des agents étrangers aux services d’intervenir pour compenser l’absence de personnel et d’assurer les missions de service public. Seuls des personnels sont déplacés et travaillent sur d’autres sites, mais pour la même activité. Dans ce cas, la tenue de travail habituelle doit être portée, et les gestes barrières sont évidemment d’usage.
    Si la situation devait changer, la situation serait étudiée en vue de protéger les agents.

    La difficulté, selon les élus du personnel au CHSCT, réside dans le fait que les agents concernés n’ont pas à leur disposition leur tenue de travail étant appelés à travailler sur d’autres sites que ceux où ils/elles travaillent habituellement. En outre se pose la question des personnels amenés à travailler dans les écoles auprès des enfants des personnels soignants qui y sont accueillis. Quelles mesures de protection individuelle doivent être prises ? La question se pose également pour les aide-ménagères appelées à travailler au domicile des personnes âgées. Quelles mesures ont été prises pour protéger à la fois ce personnel et les usagers ? Les élus du personnel au CHSCT demeurent vigilants et entretiennent avec la Direction municipale une correspondance afin de prendre les mesures adéquates face à la pandémie.

    En ce qui concerne l’attestation de déplacement, les autorités autorisent la réaction manuscrite de l’attestation par l’intéressé(e), en reprenant les termes du modèle qu’on trouve sur internet (y compris à partir d’un téléphone portable, pour ceux qui n’ont pas d’ordinateur). Néanmoins, il est indispensable de disposer d’une attestation sous format papier, même manuscrite, une photo sur téléphone portable n’étant pas acceptée. Selon la direction municipale, il n’y a donc pas lieu de prévoir une intervention des appariteurs au domicile des agents ne pouvant pas imprimer d’attestation.

    À suivre

  • Réponses aux questions posées par les élus du CHSCT lors de la dernière réunion.

    Réponses aux questions posées au Médecin de Prévention (Dr FRELY) :
    Durée de vie du virus : il dépend de la nature du support (sec ou mouillé) : il reste contaminant peu de temps sur surfaces sèches (jusqu’à 3 heures sur des surfaces planes) mais en milieu humide, il est capable de résister beaucoup plus longtemps (jusqu’à 6 jours). Il est donc essentiel de ne pas maintenir de zones humides et de prendre toutes les précautions nécessaires de façon encore plus prégnantes dans ce cas.

    Prise de température 2 fois par jour des agents : utile ou pas ? Cette consigne est utile seulement pour les personnes susceptibles d’être affectés par le virus (après avoir été en contact avec une personne infectée ou en cas de symptômes). Il n’y a donc pas lieu d’appliquer cette consigne en dehors de ces 2 situations.

    Désinfection des véhicules : utile ? à quelle fréquence ? Dans le cas de plusieurs personnes se déplaçant dans un même véhicule, c’est la promiscuité qui constitue le plus grand risque (contact direct, permettant le transfert du virus le cas échéant). Par contre, la désinfection du véhicule peut rassurer, et elle est utile pour protéger les occupants suivants. Elle devrait avoir lieu soit avant, soit après l’usage du véhicule (sur toutes les parties pouvant être touchées : volant, siège, manettes diverses, rétroviseurs, poignée de frein, poignée de portes, tuyau d’arrosage le cas échéant, et toutes parties devant être manipulées). On peut aussi porter des gants jetables pendant la conduite de l’engin ou du véhicule, à jeter à la descente du véhicule. Le respect des gestes barrières est essentiel.

    Quelles consignes spécifiques pour les cimetières ? Le Haut Conseil de la Santé Publique expose que le corps des défunts est potentiellement contaminant. Dans le cas de la prévention de ce risque infectieux, il est prévu que les consignes sanitaires habituelles s’appliquent, et que les personnels funéraires procèdent très vite à la mise en bière en cercueil simple, sans pratiquer d’acte de thanatopraxie. Les personnes des cimetières ne sont pas concernés par ces consignes spécifiques, mais ils doivent respecter les gestes barrières et les consignes sanitaires habituelles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s