Accéder au contenu principal

L’intersyndicale de l’hôpital d’Aubagne recadre Gérard Gazay

Le personnel hospitalier lors du rassemblement organisé le 16 juin en soutien à l’hôpital public d’Aubagne. Une nouvelle fois le maire sortant LR a brillé par son absence.

Dans un courrier adressé au maire sortant, l’intersyndicale de l’hôpital d’Aubagne réagit aux mensonges étalés sans vergogne par Gérard Gazay dans une « lettre ouverte » adressée au personnel hospitalier

Réponse à la lettre ouverte de Mr Gazay au personnel du Centre hospitalier Edmond-Garcin

Monsieur le Maire, président du Conseil de surveillance

Votre lettre ouverte, que vous avez mise sur les pare-brises des véhicules garés dans et autour de l’hôpital, les 17 et 18 juin, nous a, dans un premier temps, bien fait rire; et, par les temps qui courent qu’est-ce ça bien du bien! Pour cela, nous vous envoyons également nos remerciements tout aussi sincères.
Mais, il faut bien l’avouer, dans un second temps, le rire qu’elle nous a procuré s’est vite transformé en colère.

Elle est hallucinante, mensongère, éhontée… Voilà les mots du personnel après lecture de votre lettre.

Ce même personnel qui a manifesté en octobre 2017 lors de la marche blanche contre la fermeture de la réanimation de notre hôpital d’Aubagne au profit de la clinique privée La Casamance. Marche qui a débutée devant votre mairie, on aurait tellement aimé vous y voir avec nous !

Vous n’avez jamais voulu signer la pétition « contre la fermeture du service de réanimation de l’hôpital public d’Aubagne »

Quand beaucoup de maires (même de droite, même l’Agglo) ont présenté et fait voter à l’unanimité une motion contre cette fermeture, vous avez fait voter une motion, où le mot « réanimation publique » n’apparaissait pas, lors d’un conseil municipal où étaient présents beaucoup de personnel et de syndicats.

Quand un collectif de maires du territoire (14) s’est créé pour défendre le maintien de notre réanimation, vous avez refusé d’y participer.

Oui vous avez rencontré l’ARS (Agence Régionale de Santé, n.d.l.r), mais avant tout pour défendre et présenter votre projet : la création d’un pôle public privé à Aubagne. Ces PPP dont on sait aujourd’hui avec le recul qu’ils sont tous en faveur du privé. Les activités qui « rapportent » sont laissées au privé et les actes et spécialités qui « coûtent » sont laissées au public.

Vos administrés n’ont pas tous les moyens de payer des dépassements d’honoraires, ou même, parfois, de faire l’avance, et ces difficultés vont sûrement s’accroître après cette crise…

Il n’y a pas eu de stratégie de regroupement des maternités à Aubagne; il y a eu, du jour au lendemain, une impossibilité pour la maternité de La Casamance de fonctionner en sécurité par manque de pédiatres, de fait ce sont ceux de notre hôpital qui ont assuré les gardes en attendant que, par obligation, nécessité et grand plaisir, la maternité publique puisse s’agrandir.

La rencontre avec Mme Vassal s’est produite un soir, lors de son passage à L’Espace des Libertés où le collectif de défense de l’hôpital d’Aubagne s’est invité. Elle a noté des adresses mails de membres du collectif pour poursuivre la conversation à un autre moment; personne n’a jamais été contacté.

Quand au parking d’en face l’hôpital, la société gestionnaire nous affirme qu’elle ne fixe pas la tarification et qu’il faut que nous nous tournions vers la mairie. La gratuité qui était de mise pendant la crise de la Covid-19 doit perdurer pour devenir un vrai signe de reconnaissance pérenne et non pas de circonstance.

Pourquoi n’êtes-vous quasiment jamais venu à nos CAPL, vous faisant remplacer soit par Mr Salem, soit par Mr Grégoire ? Votre présence y aurait été appréciée.

Sommes-nous de « ceux qui parlent et ne font rien » ?

Nous continuerons à parler Monsieur le Maire. Parce que ne pas répondre à votre lettre serait trahir l’histoire et celle des gens qui la font.

Vous faites, dans votre lettre un bilan de votre mandat qui s’achève, mais nous attendons autre chose qu’un bilan : des propositions comme une crèche municipale avec des places pour les enfants du personnel qui ont des horaires et des plannings variables et élastiques, qui commencent tôt qui finissent tard, qui travaillent les week-ends…un parking gratuit…

Nous avons bien compris que cette lettre ouverte est davantage un tract politique pour le deuxième tour des élections municipales d’Aubagne qu’une simple lettre de remerciement, l’encart en haut à droite de cette « lettre » le spécifie.

Dommage, une simple lettre de remerciement aurait été appréciée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s