Accéder au contenu principal

Catégorie Services municipaux

Municipaux : la CFTC portée disparue

Quatre mois après leur naufrage aux élections professionnelles, les listes CFTC n’ont toujours pas donné de leurs nouvelles. Pourtant il va bien falloir que ces « représentant.e.s du personnel » retroussent leurs manches pour ne pas sombrer dans le ridicule.

Budget 2019 : la grande farce !

Rendez-vous tristement récurrent de ces dernières années, les syndicats CGT (employés et ICTAM ) et FSU appellent à un rassemblement public devant la Médiathèque d’Aubagne, le 2 mars à partir de 11h30, pour dénoncer l’indigence et les manipulations financières du budget 2019.

Ville d’Aubagne : les représentants CGT du personnel veulent faire entendre la voix des salarié(e)s

À l’initiative de notre organisation, une rencontre a eu lieu le 23 janvier entre les élu(e)s CGT du personnel de la Ville d’Aubagne et le Directeur général des services, Joël Raffin. L’objet de cette rencontre était de porter à la connaissance de la Direction municipale, les revendications de nos syndicats, employés et cadres, et, dans une volonté d’apaisement, de construire enfin les bases d’un dialogue social.

Des visages, des élu(e)s

Ils et elles ont été élu(e)s grâce à la forte mobilisation du personnel municipal d’Aubagne qui a renouvelé sa confiance à la CGT tout en manifestant son rejet des manigances et autres petits arrangements pour imposer un syndicat « Maison ». Voici les élu(e)s du personnel qui, aux côtés des agents, avec leur soutien et toute la force de l’engagement collectif, vont « mouiller le maillot » tout au long du mandat qui débute.

Comité Technique Express

Ce comité technique express a duré exactement vingt minutes pour un ordre du jour de sept points, soit environ trois minutes par point (sic), sans compter la procédure d’appel et également une suspension de séance demandée par les élus CGT, interloqués par tant de mépris.

News-later (*)

Nos collègues de la direction de la communication produisent une newsletter hebdomadaire. Plus de 2000 abonnés la reçoivent chaque semaine, ainsi que les quelque 600 agents de la ville qui disposent d’une boite mail Kerio. Ceux qui prennent le temps de la lire peuvent ainsi s’informer, entre autres, du programme du week-end… à condition que notre DGS daigne la laisse passer sur la liste de diffusion avant le lundi ! Une anecdote symbolique du fonctionnement de la ville.